Typhon aux Philippines

20131111-011Nouvelles envoyées par les responsables des projets menés aux Philippines par l’association internationale AFN (Azione Famiglie Nuove, relayée en France par l’association Actions Familles Nouvelles)

On n’en finit pas de compter les victimes, les blessés et les réfugiés que le typhon Hayan a laissés derrière lui dans de nombreuses villes des Philippines.

Tita, responsable du projet « Bukas Palad MANILLE » de l’association AFN, qui œuvre dans les quartiers Tramo et Tambo de la capitale, nous écrit : « Ici, à Manille, nous avons eu une forte tempête qui a fait s’envoler les toits des maisons. Beaucoup de personnes ont leur maison détruite, mais ce n’est rien à côté de ce qui est arrivé à Tacloban City et Cebu City. Nous essayons de faire quelque chose de concret pour eux ». Le projet Bukas Palad MANILLE réalise 12 programmes de développement en faveur des enfants (écoles maternelles et élémentaires, alimentation, services de santé, activités de loisirs). Il offre aussi un soutien aux familles, divers services, un micro-crédit pour l’amélioration de leur habitat et a ouvert un centre social avec des cabinets médicaux et plusieurs ateliers.

« Nous voudrions informer les parrains des enfants soutenus par les Parrainages à Tambo, Tramo, Sulyap et La Union – continue Tita – que par bonheur, cette fois-ci, Metro Manille et Luçon ont été épargnés par le super typhon, mais il a frappé la zone de Cebu, en particulier l’archipel central avec les régions administratives Eastern Visayas et Western Visayas. Les communautés se dévouent pour venir en aide aux victimes par diverses actions qui viennent du cœur de chacun, un signe concret d’amour et de solidarité entre tous. Nous resterons en lien avec vous pour d’autres détails ».

 

« Nous étions en train de nous remettre du tremblement de terre et voici qu’est arrivé ce terrible typhon ! », nous dit Gina dans son e-mail. Elle est responsable du projet « Bukas Palad MABOLO », dans ce quartier du même nom de la ville de Cebu, où sont développés différents programmes : école maternelle, cours du soir, alimentation, prévention sanitaire, ainsi que des cours  pour les parents : alphabétisation, atelier de couture et hygiène. Ici aussi a été créé un centre social avec des cabinets médicaux et divers locaux pour des activités communautaires. Gina continue : « Le typhon a particulièrement frappé les îles de Leyte et Samar et a tout  dévasté. On ne peut dénombrer les morts ni les maisons détruites et on manque de tout, de tout ! Nous prions pour que les aides puissent arriver et être distribuées, parce que les routes sont impraticables. Dans l’île de Leyte, à Tacloban, chef-lieu de la région Eastern Visayas, il y a beaucoup de personnes du mouvement des Focolari. Grâce à Dieu, nous apprenons petit à petit qu’ils sont vivants ! ».

 

A Tagaytay, Salib est responsable du projet qui comprend des programmes d’alimentation, de prévention sanitaire et de soins médicaux et a ouvert une école maternelle et un centre social : « Grâce à toutes les prières, en commençant par celle du Saint-Père, nous sommes sains et saufs. Beaucoup de gens ont perdu tout ce qu’ils possédaient et actuellement n’ont ni eau ni nourriture ».

Et enfin, « A Davao, au sud des Philippines, nous allons tous bien – nous rassure Mercy, responsable du projet mis en place dans le quartier de San Isidor, avec ici aussi une école maternelle, des programmes d’alimentation, un vestiaire, la prévention et les soins de santé et un soutien aux familles – nous avons su ce matin que quelques-uns de nos amis sont vivants, mais nous ne savons pas encore pour les autres… »

Plus de renseignements auprès de info@actions-familles-nouvelles.org

novembre 13, 2013

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *